Notre mission : Améliorer la prise en charge des patients atteints d'insuffisance cardiaque ou de cardiomyopathie 

Le cœur trop fatigué

Image
Les deux cavités principales du cœur, appelés « ventricules » gauche et droit, éjectent à chaque battement les deux tiers du sang qu’ils contiennent. C’est le ventricule gauche qui effectue le travail de pompe le plus important. On parle d’une fatigue anormale du ventricule gauche quand il éjecte moins de la moitié du sang contenu (insuffisance cardiaque à fraction d’éjection altérée, ICFEA). 

Dans les cas de fatigue extrême, ce taux de sang éjecté par rapport au sang contenu (fraction d’éjection) peut être abaissé à moins d’un quart (<25%). Même si une fatigue modérée du ventricule gauche peut ne pas causer des symptômes qu’à l’effort, le diagnostic de cette maladie peut être souvent établi aux examens de repos, car un ventricule gauche fatigué à l’effort est dans la majorité des cas (mais pas toujours) déjà fatigué au repos.

La cause la plus fréquente de cœur fatigué est l’infarctus du myocarde.

Image
Il existe des causes moins fréquentes d’un affaiblissement durable du cœur, telles que 1) les séquelles d’une infection du muscle, appelée « myocardite », qui a pu passer inaperçue ; 2) les séquelles d’une chimiothérapie avec des substances qui peuvent affaiblir le muscle cardiaque même tardivement ; 3) des maladies génétiques touchant le muscle cardiaque, dites « cardiomyopathies » ; 4) des dysfonctionnements des valves cardiaques s’ils persistent trop longtemps. Il existe des causes encore plus rares.