Notre mission : Améliorer la prise en charge des patients atteints d'insuffisance cardiaque ou de cardiomyopathie 

La fin de vie

Image
L’insuffisance cardiaque est une maladie chronique aux conséquences sévères. Il peut donc y avoir une aggravation des symptômes qui malgré les traitements peut être difficile à contrôler.
La fin de vie peut être abordée avec vos médecins, si vous souhaitez indiquer votre vision des soins dans les dernières semaines de vie, lorsqu’il n’y a plus d’espoir.
Il peut parfois être important pour certains d’aborder le sujet en famille, avec les personnes qui vous entourent et vous soutiennent.
Toute personne majeure peut, si elle le souhaite, faire une déclaration écrite appelée directives anticipées pour préciser ses souhaits concernant sa fin de vie. Les directives anticipées permettent ainsi d’être acteur des décisions médicales de sa fin de vie, notamment la poursuite ou l’arrêt des traitements, dans le cas où l’on ne serait plus en mesure d’exprimer sa volonté. Le professionnel de santé doit respecter les volontés exprimées dans les directives anticipées, conformément à la législation en vigueur.
 
Image

Les « directives
 anticipées » sont une déclaration écrite que vous rédigez préalablement pour faire connaître votre volonté, sur les conditions de prise en charge médicale de votre fin de vie. Dans l’hypothèse où vous êtes hors d’état d’exprimer votre volonté (suite à un coma, en cas de troubles cognitifs profonds, à la suite d’un accident, du fait de l’évolution d’une maladie ou encore du fait du grand âge…), ces directives permettent au médecin et à l’équipe médicale qui vous prennent en charge, de connaître vos volontés.