Notre mission : Améliorer la prise en charge des patients atteints d'insuffisance cardiaque ou de cardiomyopathie 

Le Syndrome de l’aidant.

Image
Être aidant peut s'avérer particulièrement épuisant, moralement et physiquement. Apprenez à repérer les symptômes du syndrome de l’aidant ou « burn-out » pour l'éviter.
Épuisement physique mais aussi émotionnel et mental : c’est ainsi que l’on pourrait décrire, en quelques mots, le « burn-out » de l’aidant. Un trouble qui se caractérise par une forte démotivation souvent accompagnée d’angoisses, de fatigue et parfois même de dépression et qui peut affecter les aidants de personnes malades. Dans le cas de la maladie chronique, le stress, le temps passé à s’occuper du malade et la responsabilité qu’implique cette tâche déclenchent bien souvent ce syndrome. Le temps et les types de soin dépassent les limites de résistance de l’aidant. Quels sont les symptômes ?
-                Vous êtes épuisé et avez la sensation que vous ne possédez pas les ressources suffisantes pour affronter les situations. Vous sentez que vous ne pouvez plus prendre de responsabilités, que vous n’êtes pas formé pour continuer à prendre en charge le malade.
-                L’auto-estime en prend un coup. Vous vous sentez plus irritable et susceptible que de normal, apparaissent même quelques symptômes de dépression. Il est aussi fréquent de voir apparaître des signes d’anxiété, de fatigue et d’insomnie.
-                Les relations interpersonnelles commencent à se voir affectées. Vous arrêtez de voir vos amis et votre famille et êtes chaque jour plus absorbé par votre rôle d’aidant.
-                Vous vous créez une perception subjective et négative de vos tâches. Vous vous sentez incapable, pensez tout mal faire, et ne pas être à la hauteur.
-                Un phénomène de dépersonnalisation se produit, à travers lequel se génère une déconnexion émotionnelle. L’aidant à ainsi tendance à mener à bien des tâches mécaniquement, sans implication sentimentale. 
 
Image
 
Les signes qui doivent vous alerter
1. Vous vous sentez en colère contre la personne que vous aidez, ou contre sa famille.
2. Vous sortez de moins en moins avec vos amis, et vous prenez à peine du temps pour les activités que vous aimez faire.
3. Vous vous sentez anxieux et vous avez peur du futur. Chaque nouvelle journée semble à vos yeux un défi impossible à relever.
4. Vous avez des sautes d’humeur, vous vous sentez irritable et vous vous surprenez à répondre mal aux gens de votre entourage.
5. Vous avez du mal à vous concentrer et les nuits, vous avez du mal à trouver le sommeil. Vous vous réveillez fréquemment deux ou trois fois pendant la nuit.
6. Vous vous sentez incapable d’affronter les problèmes qui arrivent, aussi petits soient-ils. Vous n’avez pas le moral et vous vous sentez déprimé.
7. Vous commencez à ressentir physiquement des problèmes de santé.
 
Pour cela, il est fondamental que vous acceptiez que vous aussi, étant exposé à une situation de surcharge émotionnelle, vous puissiez avoir besoin d’aide. N’hésitez pas à vous rendre chez un professionnel de santé (médecin ou psychologue) si vous sentez que vous souffrez des symptômes décrits dans cet article.